dateimg

Dr. Léo - Extrait de carnet



- Sciences - Histoire

- Dr. Léo, chrononaute, voyage dans le temps, poubelle, invention

Mes premiers voyages dans le temps furent marqués non pas par l’émotion des grands événements historiques auxquels que je souhaitais assister, mais plutôt par la fascination des petits détails.

Débarqué loin de mon objectif, en pleine campagne vers les 1530, à la fin d’une belle journée du mois d’aout, je rencontrai une famille de paysan qui accepta de m’héberger pour quelques écus, et j’eus ainsi l’occasion d’une petite étude sur le terrain.

Le souper fût composé de légumes bouillis, d’un genre de pain sec noir et d’une pâte malodorante que je n’ai jamais réussi à identifier, un sous-produit laitier peut-être. (Tout voyageur spatiotemporel vous donnera comme premier conseil de bien veiller à prendre les anticorps nécessaires... Il n’est rien de plus souffrant et humiliant que d’être dans un autre espace-temps affligé d’une fulminante chronotourista).

Toutefois avant de commencer à manger, je me suis rendu compte que j’avais commis une bêtise: j’avais dans la bouche un chewing-gum que je mâchais depuis mon arrivée (les gommes ne seront inventées que 400 ans plus tard). Je me mis alors à chercher précipitamment la poubelle pour y jeter ma chique… deuxième bêtise. Les poubelles ne seront inventées qu’en 1884. Finalement je décidai d’avaler ma gomme tout simplement, plutôt honteux de mes erreurs de chrononaute débutant. Elles m’ont toutefois poussé à ces réflexions.

time machine

 

Nos ancêtres paysans, sans le savoir, étaient de grands écologistes. Pour eux, rien ne se perdait et tout se transformait. Ils ne jetaient rien. Le moindre bout de métal trouvait un emploi astucieux, et les matières organiques allaient sur le tas de fumier. Les objets, même hors d’usage, étaient stockés et transmis de génération en génération. C’est dans les villes qu’apparaîtront les premières poubelles, car l’accumulation anarchique des déchets y rendait la vie immonde et malsaine.

Devant la simplicité et la candeur de mes hôtes, qui se montraient par leur mode de vie, naturellement proches de la terre, je ne pouvais m’empêcher de penser à ce qui suivra à l’arrivé de la poubelle. Tout juste trois siècles après sa création, l’humain colonisera un nouveau continent artificiel, une île flottante gigantesque au milieu de l’océan et exclusivement composé de déchets provenant de partout au monde, condensés au fil du temps par les courants marins...

 

 

Captcha